17/06/2004

suite

Ce serait une erreur que d'oublier les autres vocalistes de l'album. Hormis la voix d'enfant de Ben del Maestro, vétéran présent sur les deux autres bandes originales, on découvre l'organe de Renée Fleming et la flûte traversière de James Galway. Renée Fleming fond sa performance solo au milieu de cordes sombres et enfiévrées, comme une plainte d'agonie, épuisée. Sa voix s'élève du chaos comme symbolisant un soleil éthéré aux tourbillons romantiques. Depuis une nappe sourde, le chant de Fleming exalte dans Twilight and Shadow les choix cornéliens d'Arwen. Doit-elle rester en Terre du Milieu ou la quitter avec son peuple? De la même manière, la flûte introduit des textures musicales originales, cherchant à contraster avec la noirceur de bien des litanies composées pour illustrer le désespoir des situations du film. Into the West, le dernier morceau, chanté par Annie Lennox, contraste fortement avec les deux précédentes chansons d'Enya et d'Emiliana Torrini. Plus sobre, aux éléments empruntés de folksong, la voix de l'ex-chanteuse d'Eurythmics pose ses intonations calmes pour figurer l'abandon et la fin d'une époque. Tout juste pourra-t-on regretter des arrangements dénués de toute originalité. Une fois entrées en scène, les sections de cuivres se contentent de souligner de manière grossière l'émotion, au lieu de l'effleurer comme au début du morceau.


18:28 Écrit par nathalie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.